De plus en plus de communes françaises s’équipent en ordinateurs de vote. Le vote électronique. Ca sonne moderne. Ca fait classe. Mais, c’est pas forcément démocratique.

On trouve beaucoup de choses sur le sujet dans la presse et sur internet. Je vais donc être bref. Je vous recommande de visiter le site http://www.ordinateurs-de-vote.org, la lettre ouverte de Benoît Sibaud à M. Santini, qui est une argumentation sur les dangers des machines à voter, et cet article du Monde du 20 mars 2007.

Le vote électronique comporte énormément de problèmes. Voici quelques exemples. Avec une machine, on ne peut pas recompter les voix. Un ordinateur peut planter. On ne peut pas être sûr que si on appuie sur le bouton « candidat truc », la machine n’enregistre pas autre chose même si elle affiche notre vote; le président et les assesseurs ne peuvent pas le vérifier non plus. On peut très certainement pirater, c'est-à-dire changer le comportement de la machine (avec un aimant, ou en chauffant un endroit avec un briquet, en changeant une carte mémoire etc.) en peu de temps et avec peu de moyens. Si vous pensez que je suis paranoïaque, sachez que tout cela est déjà arrivé (voir les liens plus haut).

Le système de vote actuel a été conçu pour que quiconque puisse se forger l'intime conviction que le vote s'est déroulé honnêtement. Alors que dans le système des « machines à voter » ie les « ordinateurs de vote », il n’y a aucune transparence. On remet la démocratie entre les mains… d’un ordinateur.

En France 80 villes sont déjà équipées, dont 15 communes des Hauts-de-Seine (92). Plus d’un 1,4 million d’électeurs utiliseront des ordinateurs de vote en 2007. Signez la pétition et parlez-en autour de vous !