Sommaire

Politique sociale

Côté social, on a presque rien vu. Le Parti socialiste, en tête des cortèges de la réforme des retraites de François Fillon, a prolongé encore l'âge de départ, malgré un retour partiel à le retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé a travailler jeunes...

Le projet de loi sur la consommation de mai 2013 créé la possibilité des actions de groupe (class action) en France, avec un rôle central accordé aux associations de consommateurs. C'est très certainement quelque chose dont les consommateurs avaient besoin pour se défendre.

Le consommateur a également été malmené. Benoît Hamon, ministre de la Consommation, a fait retirer en commission au Sénat un amendement sur la vente liée en informatique, alors que c'était une promesse de campagne de François Hollande. Côté télécommunications, Arnaud Montebourg a tout fait pour essayer de réduire le nombre d'opérateurs, alors que l'arrivée d'Iliad dans le monde la téléphonie mobile en 2013 a justement permis un meilleur service et de meilleurs prix pour le consommateur final. Montebourg et son ministre de tutelle Fleur Pellerin s'est également démené, heureusement en vain, contre le lancement de l'offre 4G de Free et pour que SFR fusionne avec Bouygues ou Orange plutôt qu'avec Free Mobile (finalement ce sera avec Altice/Numericable).

L'augmentation des plafonds du livret A et du livret de développement durable a été agréable pour les classes moyennes. Cependant, la baisse du taux d'intérêt du livret A est venu compenser l'enthousiasme de cette décision.

On a vu des déclarations en faveur des logiciels libres par Fleur Pellerin... mais aucun acte concret.

La loi logement de Cécile Duflot, censée réguler les loyers, est tellement peu contraignante qu'elle ne sert à rien. La loi SRU (quotas sur les logements sociaux) a été renforcée avec multiplication par 5 des sanctions ; c'est déjà ça !