Sommaire

Éducation et enseignement supérieur

Suite à la purge sarkozienne, de nombreux postes ont été récréés dans l'éducation nationale et c'est tant mieux. Le retour à une semaine de quatre jours et demi dans l'éducation primaire était une idée saine. Malheureusement Vincent Peillon, n'a pas eu le courage de faire travailler les instituteurs davantage. Les élèves passeront une demi-journée en plus à l'école, mais ce ne sera pas l'enseignement des matières fondamentales. Des intervenants extérieurs choisis par les mairies occuperont les enfants : ça pourra être bien dans les mairies qui ont des moyens et des idées, mais l'école n'est pas un centre aéré...

On saluera néanmoins la volonté de Vincent Peillon d'enseigner une morale laïque dans les établissements scolaires dans le but de donner à l'élève « la liberté du choix ».

Côté enseignement supérieur, la loi LRU, très critiquée par les universitaires, est maintenue. La circulaire dite « Guéant » sur la diminution du nombre d'étudiants étrangers a heureusement été abolie. Le 23 mai 2013, Geneviève Fioraso a ouvert une véritable boîte de Pandore : la possibilité de dispenser des cours en anglais dans les universités françaises. Sensée augmenter l'attractivité des Universités françaises, cet article (article 2 de la loi sur l'enseignement supérieur) est évidemment d'une stupidité sans nom et tire dans le pied de la francophonie. Alors qu'auparavant des étudiants seraient venus étudier dans la langue de Molière, leur apportant un cursus différent, et auraient emporter le français dans leurs bagages, désormais il n'y aura plus d'intérêt de venir étudier en France, à part pour profiter des faibles frais de scolarité avant d'émigrer ailleurs. Nombre d'étudiants étrangers formés en France partaient au Canada, ils partiront bientôt dans le monde entier sans savoir rien de la France ni de la langue française.

En 2014, Geneviève Fioraso soutient la proposition de loi pour le développement et l'encadrement des stages, qui prévoit d'interdire les stages hors-cursus et offrir de nouveaux droits aux stagiaires.